vendredi, juillet 14, 2017

Au château de Blérancourt, le Jardin de la Mémoire

 Photos: Musée franco-américain du château de Blérancourt


Le Château de Blérancourt abrite un musée unique, témoignage des liens qui unissent la France et les États-Unis d'Amérique. 

La beauté de ses jardin est aussi mémoire. L'un d'eux porte ce nom. On y a semé coquelicots, bleuets et cosmos blancs. Fleurs aux couleurs de nos drapeaux,  hommage aux soldats tombés pendant deux guerres.
 

Fleurs éphémères et obstinées, plus émouvantes qu'un monument.
Coquelicots, bleuets, fleurs qui poussaient sur la terre dévastée. En temps de paix, en temps de guerre, leur grâce intacte dans un jardin de l'Aisne.


Merci au Musée franco-américain pour ces photos.




2 commentaires:

Tania a dit…

Belles photos ! En me promenant dans la campagne, j'ai l'impression que les coquelicots reviennent s'installer au bord des chemins plus souvent qu'il y a dix ans, disons, mais que les bleuets restent rares. Marguerites, coquelicots, bleuets : je me souviens des prairies de mon enfance où ils cohabitaient joyeusement.

Elisabeth.b a dit…

Oui, ils reviennent, mais je n'ai pas encore vu de grandes étendues de coquelicots. Les bleuets doivent être plus fragiles, ils semblent avoir disparu. Je me souviens des brassées de marguerites cueillies dans l'enfance. Nous devions faire attention en les cueillant: couper la tige, ne pas arracher. C'était la seule consigne. Chaque été nous recommencions.

Il y a une quinzaine d'années j'allais dans une prairie chercher des fleurs sauvages, pour les mêler à mes bouquets. Je l'ai vu s'appauvrir un peu plus chaque saison.